Technologie : Microsoft Azure se rapproche légèrement d'Amazon Web Services. La pandémie contribue à augmenter les dépenses en infrastructures dans le cloud grâce au travail à distance et aux jeux en ligne.

Les dépenses pour l'infrastructure de cloud computing d'Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud et les autres acteurs du secteur ont atteint 39,9 milliards de dollars au quatrième trimestre de l'année dernière, soit une augmentation de 10 milliards de dollars par rapport à l'année précédente.

Ensemble, AWS, Microsoft Azure et Google Cloud ont généré 58 % des revenus de l'industrie. Sur l'ensemble de l'année, les dépenses liées au cloud ont augmenté de 33 %, passant de 107 milliards de dollars en 2019 à 142 milliards de dollars, affirme Canalys.

AWS reste le premier fournisseur de services dans le cloud avec une part de 31 % des dépenses totales au quatrième trimestre 2020, ce qui est légèrement inférieur à la part de 32,4 % qu'il avait au quatrième trimestre 2019. Néanmoins, ses revenus ont augmenté de 28 % par rapport au quatrième trimestre 2020.

Le cloud computing bénéficie de la pandémie

AWS et Google (filiale d'Alphabet) ont publié cette semaine les résultats du quatrième trimestre 2020. Les revenus d'AWS pour le T4 2020 ont atteint 12,74 milliards de dollars, avec un bénéfice d'exploitation de 3,56 milliards de dollars. Google Cloud, qui comprend G Suite/Workplace, a réalisé des revenus de 3,83 milliards de dollars au cours du trimestre, mais a subi une perte d'exploitation de 1,24 milliard de dollars. Microsoft a publié ses résultats du deuxième trimestre en janvier, mais ne publie pas les revenus d'Azure.

Au quatrième trimestre 2020, les revenus de Google Cloud ont augmenté de 58 %, tandis que ceux de Microsoft Azure ont augmenté de 50 % par rapport à la même période de l'année précédente. Cependant, après les 32 % de parts de marché de AWS pour le quatrième trimestre, Microsoft Azure avait une part de 20 % et Google Cloud une part de 7 %. Au quatrième trimestre 2019, AWS avait une part de 32,4 % des revenus, suivi de Microsoft Azure avec 17,6 % et de Google Cloud avec 6 %.

La pandémie de Covid-19 et les restrictions de mouvements qui en découlent ont stimulé la demande de toutes sortes de technologies, notamment les ventes d'ordinateurs portables, les réunions vidéo par l'intermédiaire de Zoom et Microsoft Teams, et les dépenses liées au cloud computing.

« Le rythme de la numérisation, mené par le cloud, s'accélère »

Selon Canalys, les dépenses de ce trimestre pour le cloud ont été motivées par « une demande intense pour le cloud afin de soutenir le travail et l'apprentissage à distance, le commerce électronique, la diffusion de contenu en streaming, les jeux en ligne et la collaboration ».

« Le rythme de la numérisation, mené par le cloud, s'accélère. Les entreprises sont désormais plus confiantes dans la libération de budgets pour la transformation de leurs activités », affirme Blake Murray, analyste chez Canalys.

« Les grands projets qui ont été reportés plus tôt dans l'année sont redéfinis comme prioritaires, avec en tête la modernisation des applications, les migrations SAP et la transformation du lieu de travail. Les secteurs de la santé, des services financiers et des produits pharmaceutiques sont parmi les premiers, mais même ceux qui subissent le plus de pression détournent les investissements vers le cloud, ouvrant de nouvelles sources de revenus et diversifiant les modèles économiques. »

Image : Canalys. Source : zdnet.fr



Le ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Brahim Boumzar a déclaré, aujourd’hui, que le volume du flux Internet connaîtra un changement qualitatif le mois prochain, après l’installation de nouveaux diffuseurs.

« Les citoyens remarqueront, à partir de la fin de ce mois et du début du mois prochain, un changement dans la qualité du réseau téléphonique et le flux d’Internet », a-t-il révélé lors de son passage à la radio chaine 1.

Selon lui, dans le cadre de l’application des instructions du président de la République pour augmenter le débit d’Internet, des équipements modernes ont été importés, dont l’entrée a été facilitée par les douanes rapidement.

Il a expliqué que le Gouvernement a lancé des projets de création de nouvelles stations de diffusion appelées « High Points », car elles ont été installées au-dessus des installations de groupes locaux, en particulier dans les grandes villes souffrant de pression, et les résultats apparaîtront dans quelques jours.

https://www.algerie-eco.com/2020/12/27/brahim-boumzar-le-volume-du-debit-internet-connaitra-un-changement-qualitatif-le-mois-prochain/ 


Il y a quelques jours, l’équipe de Red Hat, qui assure le développement et la maintenance de la distribution CentOS (Community enterprise Operating System), a annoncé qu’« au cours de l’année prochaine, nous passerons de CentOS Linux, la reconstruction de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), à CentOS Stream, qui vient juste avant une nouvelle version de RHEL. CentOS Linux 8, en tant que reconstruction de RHEL 8, prendra fin à la fin de 2021. CentOS Stream continue après cette date, servant de branche (de développement) en amont de Red Hat Enterprise Linux ». L’entreprise ajoute qu’« à la fin de CentOS Linux 8 (la reconstruction de RHEL8), votre meilleure option sera de migrer vers CentOS Stream 8, qui est un petit delta de CentOS Linux 8, et dispose de mises à jour régulières comme les versions traditionnelles de CentOS Linux. Si vous utilisez CentOS Linux 8 dans un environnement de production et craignez que CentOS Stream ne réponde pas à vos besoins, nous vous encourageons à contacter Red Hat au sujet des options ».


وزارة الداخلية تطلق روابط استخراج وثائق الحالة المدنية
يكفي الدخول عبر الروابط التالية واتباع الخطوات:
شهادة الميلاد
عقد الزواج
شهادة الوفاة

Une opération de piratage a eu lieu dans la soirée et a touché des sites algériens en .dz, dont des sites de grandes entreprises.

L’UNESCO, l’Alnaft, l’Algérienne des Autoroutes ou encore l’Algérienne des Textiles Tayal ont été les victimes d’une opération de piratage de masse menée et revendiquée par des pirates marocains.

L’hôtel Mazafran, Info Trafic Algérie et Numilog sont d’autres victimes de cette attaque, dont on on ne connait pas le motif pour l’instant malgré des tensions continues entre les deux pays.